Pathologies

Pathologies et symptômes pouvant être pris en charge en posturologie

Les lombalgies et sciatique

La lombalgie est une douleur lombo-sacrée : en bas du dos, centrale ou latéralisée.
Ce n’est donc pas une maladie en elle-même, mais un symptôme, faisant partie d’un ensemble.Le lumbago est une lombalgie aiguë. On parle de lombalgie chronique lorsqu’elle persiste plus de 3 mois. La lombalgie s’accompagne parfois d’une radiculalgie, une douleur liée à l’irritation d’une racine nerveuse : avec la sciatique ou la cruralgie

L’arthrose

L’arthrose (« rhumatismes ») est une maladie articulaire dégénérative : c’est une usure progressive des articulations, notamment des cartilages qui se manifeste par des douleurs mécaniques (surtout le jour, à l’effort ou après l’effort et se calmant au repos), une raideur, des craquements et/ou des contractures musculaires. Elle reste longtemps asymptomatique (= non douloureuse) et évolue par poussées. Elle touche les genoux, les hanches, les lombaires, les cervicales et l’articulation du gros orteil (hallux rigidus) et celle du pouce (rizarthrose).

La scoliose

La scoliose est une déformation du rachis dans les 3 plans de l’espace, et n’est pas complètement réductible. Elle associe une diminution ou une inversion des courbures de la colonne vertébrale (= de profil), des inflexions dans le plan frontal (= de face, ou de dos : colonne en S), et une rotation des vertèbres dans le plan horizontal. Cette dernière déformation se manifeste, si elle est assez importante et à l’étage dorsal, par une gibbosité (bosse).
La scoliose peut être à simple, double, ou triple courbure, équilibrée ou non. Elle apparaît à la fin de l’enfance (vers 9-10 ans).

Fibromyalgie et troubles musclo-squelettiques - TMS

L’expression « Troubles Musculo-Squelettiques » est un terme générique utilisé pour désigner un ensemble de pathologies mécaniques affectant principalement les muscles, tendons (tendinites) et les nerfs (certains syndromes canalaires comme le syndrome du canal carpien). Comme toutes les pathologies mécaniques, ils sont favorisés par les micro-traumatismes (professionnels) et par le dérèglement postural.


Maux de tête et migraine

Les maux de tête qui ne sont pas liés à des causes infectieuses ou vasculaires sont appelées « céphalées de tension » car ils sont liés aux tensions musculaires.
Les céphalées de tension sont parfois associées à des migraines, qui se caractérisent par un ou plusieurs des signes suivants : survenue par crises, affecte un seul côté de la tête, pulsatile, nausées et/ou vomissements, aggravée par les activités physiques de routine, le stress, la fatigue, la lumière et/ou le bruit.

Elles s’accompagnent parfois d’une aura : phénomènes visuels (scintillements, taches sombres…), sensitifs (fourmillements) voire moteurs (paralysies).

La dyslexie

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage de la lecture lié à une difficulté à identifier les lettres, les syllabes ou les mots, en l’absence de déficit visuel, auditif ou intellectuel, et malgré une scolarisation normale. Elle s’associe souvent à une dysorthographie et parfois à une dyspraxie, une dyscalculie, une hyperactivité / des troubles de l’attention, et/ou une précocité intellectuelle. La dyslexie concerne environ 5% des enfants à partir du CP.

Les difficultés scolaires liées à ces troubles s’ils ne sont pas pris en charge peuvent conduire à la marginalisation voire à la stigmatisation des enfants et les échecs cumulés aboutir à des difficultés d’insertion sociale à l’âge adulte. Différentes hypothèses peuvent l’expliquer : les facteurs génétiques et neuro-développementaux dans lesquels l’aspect postural joue un rôle.

Instabilité et entorses de cheville

L’instabilité chronique de cheville se définit comme étant une répétition d’entorses de cheville. Elle s’accompagne souvent d’une sensation d’insécurité à la course ou à la marche, et parfois dedouleurs, même en dehors des épisodes d’entorse. Parfois elle s’accompagne d’une laxité / de mouvements anormaux. Les entorses de cheville consistent en une rupture d’un ou plusieurs faisceaux ligamentaires (le plus souvent externes) suite à un mouvement de varus forcé, qui survient plus facilement en cas d’instabilité de cheville. Il existe différents stades d’entorse.

D’autres pathologies telles que les cors et durillons, les pieds plats, ou pieds valgus, les hallux valgus, le syndrome de Morton, les pieds creux, les déséquilibres oculomoteurs, les douleurs et craquements de mâchoires, la dyslexie, l’insuffisance veineuse chronique, les chutes chez les personnes âgées etc… peuvent également être liées aux défauts de posture et prises en charge par votre spécialiste.